Manifestations massives pour la journée internationale des femmes à Beyrouth et Istanbul

17157776_1707559302591871_5033987011939733547_o

Plus d’un millier de manifestant·e·s a défilé dans les différents quartiers de Beyrouth sous une pluie battante pendant plus de 3 heures pour la Journée Internationale de lutte pour les droits des femmes. La manifestation était organisée par différents mouvements féministes, étudiants, ONG, et la gauche radicale.

Des femmes réfugiées palestiniennes et syriennes et des travailleuses domestiques migrantes (en majorité provenant d’Asie du Sud Est et d’Afrique Sub-saharienne) étaient également présentes dans le cortège. Une réfugiée syrienne a d’ailleurs pris la parole à la fin de la manifestation pour témoigner du rôle et de la résistance des femmes en Syrie, de leur rêve de retourner dans leur pays et de l’importance de la solidarité entre toutes les luttes féministes.

«La lutte est la même»

Le slogan de la manifestation était «les causes sont différentes, la lutte est la même». Les organisatrices voulaient montrer la diversité des luttes et inégalités liées au genre auxquelles sont confrontées les personnes de diverses communautés, y compris les individus LGBTIQ, les réfugiées et les travailleuses domestiques migrantes. La dénonciation du racisme, du confessionnalisme et de l’injustice sociale était notamment très présente dans le discours des organisatrices et au sein de la manifestation. Sans oublier la question du harcèlement et des violences envers les femmes qui est souvent revenue dans les slogans et discours des manifestant·e·s, ainsi que plus généralement la dénonciation du système politique patriarcal et confessionnel et des acteurs qui le composent.

Les femmes au Liban sont toujours exclues de certains droits fondamentaux, comme le droit de transmettre leur nationalité à leurs enfants. Plusieurs organisations de droits des femmes ont fait campagne au cours des dernières années pour un système légal qui protège les femmes contre la violence domestique, y compris le viol conjugal.

Manifestation à Istanbul aussi

A Istanbul, en Turquie, plusieurs dizaines de milliers manifestant·e·s, jusqu’à 40 000 selon certaines sources, ont défilé grâce à une campagne en amont des mouvements et organisations féministes pour lever l’interdiction la veille de la manifestation. Malgré l’état d’urgence et le climat répressif et autoritaire en Turquie, les manifestant·e·s se sont mobilisés en masse pour dire non aux violences contre les femmes, à l’ordre patriarcal dans son ensemble et au projet constitutionnel d’Erdogan pour renforcer son pouvoir autoritaire. Des manifestations ont aussi eu lieu à Ankara et Diyarbakir.

Ces deux exemples symbolisent plus largement une mobilisation mondiale, en particulier des femmes et féministes, pour participer à cette journée et affirmer la nécessité d’un féminisme des 99 % prenant en compte les différentes formes d’oppressions. Comme un des slogans scandés par les manifestantes à Beyrouth le disait: «la solidarité entre les différentes causes est la solution».

Joe Daher

20 mars 2017

Article publié sur le journal solidaritéS: https://www.solidarites.ch/journal/d/article/7982

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s