Joseph Daher. Interview faite à Barcelone, par Cristina Mas, de Lutte Internationaliste, de la UIT-CI

Après un écrasement des vagues révolutionnaires du 2011 en Syrie, Egypte, Bahrain, Yémen ou Libye, on voit des mouvements populaires sans précédents en Algérie, Soudan, Liban ou l’Irak.

C’est bien sûr une continuation des processus révolutionnaires qui ont débuté en 2010-2011 dans la région. Ils s’agit de processus à long terme, donc il va y avoir des hauts et des bas. À la fin 2018 on était plutôt vers un écrasement généralisé du processus révolutionnaire et en l’occurrence, dans les premiers mois de 2019, on a vu la chute de deux dictateurs Omar el-Béchir au Soudan et Bouteflika en Algérie. Et en octobre, des soulèvement populaires très importants en Irak et au Liban, qui défient dans les deux cas à la fois le système confessionnel et le système économique néolibéral. Dans tous ces processus, des soulèvements populaires on trouve les mêmes raisons sous jacente: le refus de l’autoritarisme, bien sûr, mais cela ne s’arrête pas là. C’est aussi le refus des politiques néolibérales, qui suivent des politiques de mise en place d’austérité dans ces différents pays.

Pour lire la suite suivez ce lien:

http://www.uit-ci.org/index.php/2018-03-15-13-39-31/nouvelles-et-documents/2483-joseph-daher-interview-faite-en-barcelonne-par-cristina-mas-de-lutte-internacionaliste-de-la-uit-ci?fbclid=IwAR1IIyBDHh8Tk0seBCYpVxJE3nNmYYcOlVljrQE3I4XZ4jJrg_ARxAz29wk

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s