Tunisie, loin du printemps

Le 25 juillet dernier, le président tunisien Kais Saied renvoyait le gouvernement et suspendait le parlement, s’arrogeant des pouvoirs exceptionnels. Ces mesures remettent en cause le cadre et les droits démocratiques obtenus par la chute du dictateur Ben Ali en 2011.

Pour lire la suite de l’article suivez ce lien:

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s